back

Projet de Friendly Foot en Rdc : Les responsables d├ęclinent un bilan satisfaisant [12-2015]

Suite à une première mission de sensibilisation effectuée en RDC au mois de novembre 2014 dans le cadre de la lutte contre le trafic et l’exploitation des jeunes joueurs de football étrangers en Belgique, nous nous sommes entretenus avec le président de l’asbl Friendly Foot Augustin Izeidi et le vice-président Mahamat Haroun. Ils ont ainsi présenté un bilan concret des actions réalisées dans ce pays.

Augustin Izeidi, président de Friendly Foot : « nous menons une action concrète en RDC  »

Le nouvel Afrique (LNA) : Vous venez d’effectuer une mission en RDC, que peut-on retenir de ce voyage ? 

Augustin Izeidi : En réalité, l’objectif de ce voyage, qui a eu lieu au mois de septembre dernier, a été de faire continuer et ensuite de consolider le partenariat qui lie notre asbl au Centre de formation sportif "Ujana". Ce voyage nous a permis également de constater l’état d’avancement du terrain avant son inauguration en 2016 pour 250 jeunes encadrés dans ce projet. Mon séjour a été précédé d’un premier voyage l’année dernière qui avait permis de nouer des contacts et de développer des partenariats autant institutionnels, sociaux que commerciaux. Ces derniers sont d’ailleurs disposés à utiliser le sport comme un outil et un vecteur de motivation. D’ailleurs, c’est le viatique prôné par Friendly Foot. Donc, l’objectif de ce voyage que je viens d’effectuer en RDC intègre ce souci majeur pour nous de continuer ce travail de formation et de solidarité envers les jeunes en situation difficile en partenariat avec le centre sportif "Ujana". Avec les actions concrètes que nous menons sur le terrain, l’objectif qu’on s’était fixé au départ, a été atteint.

LNA : Quelles actions avez-vous pu développer en faveur des jeunes ?

A.I : Toujours dans le souci de venir en aide aux enfants défavorisés dans le monde, je peux dire qu'un des projets Friendly Foot s’est concrétisé lors du deuxième voyage en RDC. En effet, lors de ce voyage j’en ai profité pour procéder à une remise de dons d’équipements de sport au centre de formation sportif "Ujana", situé aux abords de stade mythique Tata Raphaël -(ex 20 mai). On a aussi fait dons des trainings pour les jeunes. Il est important de noter que le centre de formation "Ujana" encadre quatre catégories d’enfants dans le domaine de football à savoir : les pipis, où l’on retrouve les enfants dont l’âge varie entre 6 et 8 ans; les pré-mineurs dont l’âge va de 8 à 10 ans ; les mineurs de 10 à 12 ans et enfin les cadets de 12 à 14 ans.

LNA : Quel est le type de partenariat développez vous avec le centre "Ujuna" ?

A.I : Le partenariat entre Friendly Foot et M. Alain Tsepuk, président du Centre de formation sportif "Ujuna" est axé sur l’efficacité. La majeure partie des jeunes joueurs et des entraîneurs ont pu participer à notre stage d’initiation financé par notre partenaire PROXYTEAM. Ce stage gratuit pour 200 jeunes et 15 entraîneurs a eu lieu selon la méthode Cogitraining avec la collaboration de MM. Michel Bruyninckx et Dirk Gyselijnckx. M. Alain Tsepuk, propriétaire et encadreur du centre sportif "Ujana" a montré toute sa satisfaction pour cette action positive que nous avons mise en œuvre en faveur des jeunes joueurs et des entraîneurs. Un autre aspect de notre partenariat met l'accent sur la mise à disposition gratuite des infrastructures au profit des écoles pour leurs élèves et des enfants défavorisés. Quant à Friendly Foot, elle continuera à assister le centre en matériels sportifs, en conseils, en orientations et sur les études.

LNA : Quelles sont les perspectives ?

A.I : Il s’agit de poursuivre et de consolider le partenariat avec le centre "Ujana" en poursuivant le travail à la base au niveau de jeunes mais également des entraîneurs et des clubs. Au niveau de Friendly Foot, nous continuerons à développer des stratégies en phase avec notre objectif qui est d’apporter la solidarité par le sport aux jeunes défavorisés. La perspective, c’est de pouvoir récolter assez de fonds et de faire des dons pour l’année prochaine puisque les jeunes sont très satisfaits de ce projet. Pour ma part, je lance un appel aux sponsors et à toutes les personnes de bonne foi à venir soutenir les différentes actions que Friendly Foot est en train de mener en Afrique et partout dans le monde. 

Mahamat Haroun vice-président de Friendly Foot : « Un soutien aux jeunes défavorisés via le sport... »

Le nouvel Afrique (LNA) : Parlez-nous des orientations de votre organisation Friendly Foot ?

Mahamat Haroun : L’asbl Friendly Foot a été constituée pour venir en aide aux enfants défavorisés dans le monde en leur donnant les moyens d’apprendre, que ce soit en construisant des écoles ou en leur fournissant du matériel scolaire. Dans la mesure du possible, nous tentons d’être toujours concrets sur le terrain. Nous voulons montrer à ces enfants que la solidarité existe, dans la vie comme dans le sport et qu’ils ne sont pas seuls face à leur destin.

LNA :: Quel est l’impact des actions sur les enfants ?

M.H : Notre asbl, qui est déjà actuellement opérationnelle en Belgique, au Tchad et en République Démocratique du Congo, apporte son soutien à des jeunes défavorisés via le lien tout particulier qui est celui du sport et principalement celui du football. De nombreux joueurs professionnels actifs en Belgique donnent souvent de leur temps pour animer les stages que nous organisons. L’image positive que donnent ces joueurs vedettes est porteuse de l’esprit de solidarité qui anime notre équipe.

LNA : Que pourrait-on retenir de vos actions à Kinshasa en RDC ?

M.H : Friendly Foot a organisé  au cours de notre voyage en RDC du 23 au 29 novembre 2014 une session de formation à la méthode « Cogitraining » prodiguée par les spécialistes Michel Bruyninckx et Dirk Gyselinckx. Cette méthode d’entraînement révolutionnaire, présentée cet été lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde au Brésil, en plus d’apporter des résultats exceptionnels d’un point de vue sportif, a la particularité de développer chez les enfants et les jeunes qui la suivent un renforcement de leurs capacités de concentration et de mémorisation, se traduisant par une nette amélioration de leurs résultats scolaires. Ce voyage nous a permis de mobiliser en 4 jours de séminaires intensifs 15  éducateurs sportifs locaux initiés et 120 enfants défavorisés et de mettre en pratique réellement la méthode Cogitraining.

LNA : Outre les jeunes, quels groupes avez-vous touchés lors de ce voyage ?

M.H : Dans ce même projet en RDC,  la Fondation Samilia a été invitée par Friendly  Foot asbl à se rendre à Kinshasa du 23 au 29 novembre 2014, pour  informer les dirigeants, les entraîneurs et coachs de tous les clubs officiels du Congo au programme « Football Against Trafficking. Tous les clubs n’ont pu être représentés de l’immensité de la RDC et des difficultés liées au temps pour informer à temps certains clubs. L’invitation personnelle de toute notre équipe Friendly Foot et de la fondation Samilia par l’Ambassadeur du Royaume de Belgique, M. Michel Lastchenko à sa résidence et le vernissage de l’exposition « Marque ou Crève » organisé au Centre Bilembo à Kinshasa ont permis d’asseoir définitivement une crédibilité et une notoriété des actions de notre asbl.

LNA : Comment avez-vous réussi à faire passer les messages ?

M.H : Les diverses couvertures médiatiques et surtout notre passage en direct sur le plateau de la RTNC (chaîne nationale) nous ont permis de manière inespérée de faire passer notre message et ainsi d’atteindre nos objectifs de sensibilisation, non seulement en RDC mais aussi dans une partie du monde grâce à la large diffusion télévisée de notre passage en RDC. Pour ce voyage, nous remercie tous nos partenaires qui nous ont appuyés à réaliser de ce projet.

Source : http://www.lenouvelafrique.net/pg.php?id_news=1169